Axes de recherche

À partir du mandat qu’elle s’est vu confier par la Commission de la capitale nationale du Québec (CCNQ), l’UMRcp a élaboré une programmation scientifique basée sur une vision stratégique, synergique, inclusive et durable du patrimoine.

Inscrite dans la durée, cette vision stratégique vise, d’une part, à contribuer à l’avancement des connaissances en menant des recherches innovantes sur le site Cartier-Roberval et, d’autre part, à conserver et à transmettre ce dernier pour les générations futures. Elle a également comme objectif d’appréhender le site patrimonial comme un grand projet stratégique et durable, enraciné dans le passé et tourné vers l’avenir.

Ces objectifs se déploient au sein de la programmation scientifique de l’UMRcp dans deux axes principaux.

 

Axe 1 – Patrimoine archéologique : analyse, conservation et restauration

Responsable : Allison Bain

Cet axe s’inscrit dans la continuité de la première phase de recherche sur le site Cartier-Roberval pilotée par la CCNQ entre 2006 et 2013, qui incluait fouilles archéologiques et recherches complémentaires.

L’Axe 1 vise à approfondir la connaissance scientifique archéologique et historique du site – incluant ses vestiges et ses artefacts – par des études et des analyses spécialisées. Il comprend aussi notamment la numérisation de la collection et l’étude de fonds d’archives.

Les études et les projets réalisés dans l’Axe 1 serviront entre autres à nourrir les activités de recherche et de diffusion menées dans le cadre de l’Axe 2.

Projets en cours ou complétés :

Axe 2 – Mise en valeur, diffusion et innovations

Responsable : Habib Saidi

Cet axe prévoit une diversification des moyens de diffusion, de médiation et de démocratisation du patrimoine afin de favoriser l’appropriation du site, entre autres par sa mise en public et la large valorisation de ses collections. Il adopte une approche collaborative qui promeut notamment la recherche-action, la coconstruction des connaissances et l’usage des nouvelles technologies.

Il s’adresse aux citoyen(ne)s de toutes les catégories sociales. Il cherche à rejoindre et à impliquer entre autres les communautés culturelles, les Premières Nations, les établissements scolaires, les visiteurs d’ici et d’ailleurs, la société civile, etc.

Projets en cours ou complétés :